Notre perception du monde va déterminer notre attitude face aux autres et mes rapports avec le reste du monde. Où je situe mes attentes pour être heureux ? Est-ce que je crois que ma source de bonheur dépend des autres ? Et si les autres ne répondent pas à mes attentes ? Je risque fort de ressentir la peur d’être rejeté et abandonné.

Cet besoin de dépendance des autres nous vient sans doute de notre enfance. Un enfant dépend étroitement des adultes qui l’entourent. Et si ceux-ci conditionnent leur approbation ou leur affection selon mes comportements, je commence à connaître la peur du rejet qui risque de se poursuivre toute ma vie, sauf si je prends conscience de mon droit exclusif d’être pleinement ce que je suis, avec le respect de mes différences et de tout ce qui me caractérise.

Aujourd’hui, nous ne sommes plus des enfants et il est grand temps de cultiver pleinement notre autonomie et notre droit à exprimer totalement notre personnalité et tout ce qui fait notre différence. Prenons conscience de ce qui nous caractérise. Entrons en contact avec le moi évolué que nous portons en nous pour mettre à jour ce que nous sommes réellement : nos talents, nos qualités, nos envies, nos désirs profonds, nos ressources…

En cultivant et en exprimant de plus en plus ce que nous sommes, nous devenons plus fort, responsable et autonome. La vie devient un formidable champ d’expérience et l’occasion d’exprimer nos talents et d’apporter notre contribution au bonheur du monde. Dès lors, nous trouvons la source de notre bonheur en nous-mêmes et non plus à l’extérieur. Les autres sont pour nous une occasion de partage et les liens que nous créons avec eux nous permettent de nous associer pour réaliser ensemble une œuvre commune et magnifique.

1) Dans le cas où je situe mon bonheur comme venant de l’extérieur :

• Mes attentes vis à vis des autres sont nombreuses et importantes.
• Ma confiance en moi dépend du regard des autres.
• Je vis dans la peur du refus ou du rejet personnel.
• Je me sens donc obligé de masquer ce que je suis.
• Je dois jouer un rôle pour tenter de faire illusion et de paraître important : faire croire que je suis intelligent, beau, riche, brillant, d’un bon milieu …
• Je dois acquérir toutes sortes d’objets pour masquer ce que je suis : voiture, maison, habillement, look branché, bijoux, style de vie …
• Mes peurs sont multiples et liées au fait d’être découvert et pas accepté dans la communauté de ceux qui joue le jeu de la réussite extérieure.
• Je cherche la réussite aux yeux du monde et je crains l’échec si les autres n’apprécient pas ce que je fais. Je vis dans la peur de mal faire.

2) dans le cas où je situe mon bonheur dans ma qualité d’être ce que je suis :

• Je cultive mes talents personnels, je cherche à développer mes ressources personnelles.
• Je cherche à exprimer pleinement ce que je suis avec toute son originalité.
• Je cherche à partager ce que je suis avec ceux et celles qui apprécient ma présence.
• Je n’ai besoin de plaire à personne et surtout pas à tout le monde.
• Je cherche à développer une bonne image à mes propres yeux. Mes intentions sont bonnes.
• Je cherche à réaliser ce qui me tient à cœur.
• J’offre mes talents au monde et je suis prêt à les associer aux talents des autres pour réaliser une œuvre commune et enthousiasmante.
• La vie est un formidable champ d’expérience.
• Il n’y a pas d’échec, seulement des occasions d’apprendre et de recommencer jusqu’au succès, pour atteindre mes buts, en accord avec mes valeurs et ce que je crois.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.